FORMATION AU LEADERSHIP POUR DES JEUNES FILLES

FORMATION AU LEADERSHIP POUR DES JEUNES FILLES (Kenya) 2020-09-03T21:33:56+00:00

Project Description

Formation au leadership pour des jeunes filles (Kenya)

  • Focus: Autonomie financière & Education
  • Lieu: Eldoret (Kenya)
  • Date de début de projet: 1 novembre 2019
  • Club / Union : Soroptimist Club d’Eldoret (Kenya)
  • Nombre de femmes / filles que ce projet a atteint / atteindra: 150

Fonds demandés :
€ 15,000

BUDGET

Le Projet

Autonomiser les filles de 13 à 18 ans grâce à une formation structurée autour des thématiques suivantes : leadership, acquisition de bases solides, engagement en faveur de la paix, bonne gouvernance, droits humains, éducation financière, santé féminine, entrepreneuriat et renforcement des liens communautaires, entre autres, afin de donner à des jeunes filles les moyens, les compétences et les informations nécessaires pour devenir des adultes responsables et réfléchis.

  1. Les jeunes participantes seront amenées à développer de solides compétences en leadership et acquerront les connaissances nécessaires pour initier un changement positif dans leurs communautés grâce à la participation sociale et au partage du processus décisionnel.
  2. Permettre aux filles d’explorer, découvrir et développer leurs compétences et leurs talents, pour elles-mêmes et pour le monde qui les entoure.
  3. Offrir aux jeunes filles la possibilité de devenir des leaders efficaces, sur un pied d’égalité avec les hommes.
  4. Acquérir les connaissances juridiques de base sur des thématiques qui les concernent tout en formant des personnes fiables capables de faciliter le processus de construction et de développement national.
  5. Développer une meilleure compréhension en matière de finances, santé, médias, entrepreneuriat et maintien des liens communautaires, dans le but d’éradiquer la pauvreté.
  6. Donner aux participantes les moyens de partager les connaissances acquises en organisant des activités qui permettent d’aider le secteur, crucial pour une nation en développement comme le Kenya.

Contexte

Au Kenya, les jeunes de 10 à 24 ans constituent environ 36 % de la population. Pourtant, ils enregistrent parmi les pires résultats en matière de santé reproductive :

  • Grossesses précoces – 18 % (KDHS/Enquête démographique et de santé au Kenya 2014).
  • Besoin de soins liés à l’avortement.
  • Fort besoin non satisfait de planification familiale (23 % en 2014), le taux le plus élevé comparé aux autres tranches d’âge (moyenne nationale : 18 %).
  • Accès aux soins prénatals et présence d’accoucheuses qualifiées – 49 % des mères-adolescentes de moins de 20 ans ont effectué au moins 4 visites prénatales, contre 60 % chez les 20-34 ans.
  • Mortalité maternelle deux fois supérieure chez les filles de 15-19 ans par rapport aux 20-34 ans.
  • 51 % des nouveaux cas de sida et 13 % des décès liés au sida concernent les 15-24 ans (NACC/Conseil national de lutte contre le sida 2015).
  • 6,5 % des filles et 2,7 % des garçons entre 15 et 19 ans ont déjà été victimes de violences sexuelles (KDHS 2014).
  • Prévalence des mutilations génitales féminines (MGF) chez les 15-19 ans : 11 % (KDHS, 2014).

Usage de stupéfiants et autres substances similaires : (NACADA/Agence nationale contre l’abus de drogues et d’alcool, 2012) 18 % des 15-17 ans déclaraient s’être déjà drogués. 2 % des filles et 4 % des garçons de 10-14 ans et environ 11 % des 15-17 ans déclaraient consommer de l’alcool.

Méthodes d’implémentation

Le club SI d’Eldoret, aidé du Ministère de l’Éducation, invitera 150 filles originaires de tous les comtés du Kenya.

Le transport depuis les différents comtés jusqu’au lieu de la formation (le Centre de ressources communautaires de Lugari, dans le sous-comté de Lugari, dans l’ouest du Kenya) sera pris en charge.

Des intervenantes de choix s’exprimeront afin d’inspirer les jeunes femmes à devenir des actrices du changement fortes et confiantes. Les intervenantes, qui sont toutes des femmes, sont des spécialistes dans leurs domaines d’expertise professionnelle et incluent, entre autres : des responsables des forces de l’ordre, des professionnelles médicales, des experts-comptables, des dirigeantes d’entreprise, des leaders politiques, des expertes juridiques et des pionnières en développement de communautés. Le programme accueillera également des intervenantes bénévoles et des mentors issus des communautés locales et internationales.

Résultats attendus

Les participantes seront guidées afin d’identifier une nécessité critique au sein de leurs communautés, de développer un plan opérationnel en réponse à la problématique et d’apprendre à mettre ce plan en œuvre une fois de retour dans leurs foyers et dans leurs écoles.

L’idée est qu’elles mobilisent ensuite d’autres étudiantes et forment des groupes de pairs afin de discuter des enjeux socio-économiques pertinents pour elles comme les mariages/grossesses précoces, les mutilations génitales féminines, les pratiques d’hygiène menstruelle, le virus du sida, la protection de l’environnement, les violences sexospécifiques, le viol, l’auto-défense et la résolution de conflit. Chaque participante devra ainsi recruter et former 15 pairs dans son école et 15 autres dans sa communauté. En tant que mentors, elles deviendront des ambassadrices du changement et plaideront en faveur de l’égalité des genres et d’un meilleur environnement socio-économique pour les femmes et les filles de leurs communautés, avec pour objectif final des familles plus heureuses et en meilleure santé.

Les connaissances acquises pendant la formation bénéficieront ainsi à 150 filles de 75 écoles différentes, avec en moyenne environ 600 étudiantes directement impactées, et indirectement plus de 45000 jeunes filles et plus de 2500 membres de leurs communautés, dont leurs parents.

Évaluation – Suivi

Les participantes seront guidées afin d’identifier une nécessité critique au sein de leurs communautés, de développer un plan opérationnel en réponse à la problématique et d’apprendre à mettre ce plan en œuvre une fois de retour chez elles. Tout au long de l’année suivant la formation, chaque participante soumettra des rapports sur l’évolution du projet choisi. Une fois leur formation achevée, les participantes devront mettre en œuvre les connaissances acquises dans le cadre de projets qui répondent aux besoins de leurs communautés et ainsi devenir des catalyseurs de changement, par exemple comme artisanes de la paix, innovatrices sociales et/ou citoyennes du monde. Dans le cadre d’une phase de suivi et d’évaluation, 20 étudiantes ayant réalisé des projets particulièrement réussis seront invitées à revenir au centre de formation comme modèles et mentors pour les groupes suivants.

Partenaires

Nos consœurs du club SI d’Eldoret, les membres des communautés impliquées et toutes les écoles des étudiantes choisies pour participer à la formation travailleront de concert afin d’assurer la réussite du projet ainsi que son suivi sur le plus long terme.

Merci aux Clubs / Unions suivants

Nous souhaitons soutenir ce Projet
Montant total collecté 5%

Galerie photo du projet

bientôt disponible !

 

New Projects

Contact Info

72, route de Florissant 1206 Geneva, Switzerland

Phone: +41 (0)22 789 04 43

Fax: +41 (0)22 789 04 43

Web: www.soroptimisteurope.org